Traditions



les fêtes
la fête des 15 ans
fête des morts
posadas
Villes


Guanajuato
Mexico
Tlaxcala

Sites archéologiques

Curiosités



p'tites bêtes
papillons
volcans
séismes

Saveurs


apports
cactus

Loisirs


sports
musique

Vie pratique


transport
santé
Réflexions



couloir de la mort
lacs et fleuves
santa muerte
topos
Plus

liens
lectures
 

Les moyens de transports


Les différents moyens de transport au Mexique :

Avion
Voiture
Moto
Taxi
Pesero, minibus, ruta


Métro
Train
Autocars
Metrobus

L'avion

Presque toute ville d’importance significative possède son propre aéroport. Il est donc aisé de se déplacer rapidement d’un bout à l’autre du pays, même si Mexico est une escale presque obligatoire. Malgré tout, ce moyen de transport, s’il est rapide, n’est en général pas véritablement économique, si l’on passe par les lignes aériennes traditionnelles. Cependant, depuis 2005, de nouvelles compagnies à bas prix sont apparues, avec un fonctionnement similaire aux compagnies low cost européennes (la base aéroportuaire est un aéroport secondaire et non l’aéroport International de Mexico). Ces nouvelles compagnies aériennes low cost possèdent toutefois moins de connexions que leurs concurrentes traditionnelles. Elles sont au nombre de 4 pour le moment et ouvrent de nouvelles routes régulièrement.

Si vous ne restez que quelques jours au Mexique, l’avion peut s’avérer un bon choix car il peut vous faire gagner une ou 2 journées de voiture ou de bus et vous épargner ainsi la fatigue afférente à de longs trajets routiers.

liste transports

La voiture

C'est le moyen de transport préféré de nombreux mexicains. En effet, surtout en ville, il est peu dans les coutumes mexicaines de se déplacer à pied. Cependant, dans les campagnes, où de nombreuses familles n'ont pas les moyens de s'acheter une voiture, les paysans, mais aussi les enfants se rendant à l'école, effectuent parfois de longs trajets à pied. On voit tout type de voiture. En ville, et surtout à Mexico, on rencontrera beaucoup de petites voitures de type Corsa, Pointer, 206... A l'extérieur, on verra beaucoup plus de pick-up (camioneta), pour leur aspect pratique, permettant de transporter tout aussi bien les objets les plus divers, que des récoltes, mais aussi toute la petite famille ou les amis, car la majorité des familles mexicaines a rarement les moyens d'avoir plusieurs voitures par famille. A la télévision, les différentes chaînes (Televisa, TV Azteca) proposent quotidiennement de gagner un autre type de camioneta, se rapprochant plus du 4x4 familial ou du mi-van de luxe, moyennant un appel surtaxé.

Si vous souhaitez vous déplacer de manière autonome, il est facile de louer une voiture un peu partout. Cependant, ne négligez pas de prendre une bonne assurance (n'hésitez pas à comparer les prestations), car la conduite, surtout à Mexico, est un peu chaotique, et les routes (hormis les autoroutes payantes) parfois mal entretenues, ou truffées de dos d'âne (topes), surtout aux abords et à l'intérieur des agglomérations. Malheureusement, certains trajets ne donnent pas le choix entre autoroutes et nationales, et les topes sont légions, comme sur la route entre Palenque et San Cristobal de las Casas, dans le Chiapas, par exemple, qui souffre de surcroît de problèmes de glissements de terrain et d'éboulements. Il vous est donc recommandé la plus grande prudence, ainsi que de rouler, de jour comme de nuit, portes fermées.

Enfin, vous éviterez, dans la mesure du possible, de voyager de nuit et principalement dans les Etats de Guerrero, Oaxaca et Chiapas, où les braquages et barrages la nuit sont réguliers. Dans les autres Etats, c'est surtout en raison du manque de visibilité, du mauvais état des routes, et/ou des personnes et animaux que vous pourrez croiser, que votre trajet pourrait s'avérer dangereux. Même sur autoroute, il n'est pas rare de voir une personne ou un animal traverser la route de manière impromptue.

liste transports

La moto

Il y a relativement peu de motos et de scooters au Mexique pour les raisons précédemment invoquées : danger de la conduite, mauvais état des routes et présence de nombreux topes, dont certains sont de gros clous métalliques, rendant la conduite à moto peu confortable, voire carrément dangereuse.

liste transports

Le taxi

C’est un moyen bien pratique de se déplacer rapidement et instantanément, lorsque l’on n’a pas de voiture. Toutefois, il convient d’être très prudent, surtout si l’on est un touriste, lorsqu’on utilise ce type de transport, notamment à Mexico, où il existe de nombreux taxis pirates. Les taxis les plus communs à Mexico (vert ou corail (bon ok rouge si on veut)) doivent avoir une plaque conforme aux numéros inscrits sur la carrosserie du véhicule, commençant par un L ou un S suivi de 5 numéros. Les taxis que vous souhaiterez prendre dans la rue ne correspondant pas à cette description sont la plupart du temps pirates et représentent un danger potentiel. Evitez de monter dans un taxi dont les vitres sont fumées. Contrôlez également que le chauffeur dispose bien d’une identification, qui doit être clairement visible à l’intérieur du véhicule (pendue au rétroviseur intérieur par exemple).

Pour éviter les problèmes, il est recommandé d’avoir recours aux taxis de sitios (qui parfois sont d’une couleur différente : celle de la compagnie à laquelle ils appartiennent), que l’on trouve un peu partout en ville près des centres commerciaux, des centrales d’autobus ou des rues passantes, ou aux radio-taxis, qui sont des voitures banalisées (pas de S ni de L sur les plaques dans ce cas). Bien entendu, le coût de la course est supérieur, mais la sécurité n’a parfois pas de prix, en particulier lorsqu’on n’est pas habitué à évoluer dans cet environnement parfois un peu déconcertant.

Si vous atterrissez à l’aéroport de Mexico, vous achèterez votre billet au guichet qui se trouve du côté droit des arrivées internationales ou du côté gauche des arrivées nationales, et vous serez amené en ville par un taxi à bandes jaunes avec le logo d’un petit avion noir collé sur la porte. Dans les terminaux d'autobus de la ville, les billets s'achètent aussi à un guichet spécial, dont le prix dépend de l'heure et de la destination, mais les taxis ont des couleurs ordinaires (verts ou rouge).

A l'UNAM, il existe un certain nombre de taxis collectifs qui pour quelques pesos, vous mènent d'un bout à l'autre du campus.

A Mexico, hormis ceux de l’aéroport, des centrales d’autobus et les radio-taxis, tous les taxis doivent être équipés d’un taximètre qui définit précisément ce que vous devez. Les taxis de sitio bénéficient d’un tarif légèrement supérieur à celui des taxis libres. Cependant, il convient de signaler que certains utilisent un « diablito », relié au levier de vitesse ou au volant. pour faire tourner le compteur plus rapidement, ou « se trompent » de tarification, en réglant le taximètre sur le tarif de nuit alors qu’il est midi. Par ailleurs, si vous connaissez un peu la ville ou si vous avez repéré votre parcours préalablement sur le plan, vous pourrez veiller à ce que votre taxi ne tente pas de faire un léger détour pour prolonger de quelques minutes votre trajet. Toutefois, il est à noter que certains empruntent parfois des chemins de traverse pour éviter les bouchons ; évitez donc de paniquer tout de suite. Vous pourrez interroger votre chauffeur, si vous voyez qu’il se dévie du chemin normal, et qu’il vous semble que vous ne gagnez pas de temps.

Dans les autres villes, les taxis n'ont en général pas l'obligation être équipés d'un taximètre. Il est donc très fortement conseillé de demander le prix de la course à l'avance, pour éviter les mauvaises surprises à l'arrivée.

Dans tous les cas, pensez à toujours fermer à clé les portes du taxi pour éviter les braquages aux feux.

liste transports

Les minibus, peseros, rutas, colectivos

C'est un moyen de transport pratique et peu onéreux. Cependant, à Mexico, certains peuvent s'avérer dangereux, tout d'abord à cause du style de conduite souvent risqué des chauffeurs (ceux-ci sont souvent payés par le nombre de passagers qu'ils font monter à bord de leur véhicule loué à une compagnie privée), et ensuite car n'importe qui, y compris des braqueurs, peut monter et descendre à tout instant. Il est l'un des moyens de transport les plus dangereux pour ces raisons.

L'UNAM possède sa propre compagnie de rutas, totalement gratuite, qui donne parfois lieu des scènes étranges. Les étudiants font la queue, pendant plusieurs dizaines de minutes pour avoir la possibilité de se déplacer d'un bout a l'autre du campus ou de rejoindre le métro. Une fois monté, il est parfois difficile de se faire une petite place, car souvent, les étudiants sont debout, jusqu'à la porte. Il est donc conseillé de très bien s'accrocher car les règles les plus élémentaires de sécurité ne sont bien entendu pas respectées.

liste transports

Le métro

Le métro de Mexico est conçu sur le modèle du métro parisien. D'ailleurs, une entrée de métro a été offerte, par la ville de Paris au métro de Mexico. Elle se situe à gauche du Palacio de Bellas Artes.

C'est un moyen relativement sûr de voyager en ville. Il faut aussi reconnaître qu'il est très propre et n'a pas l'odeur fétide de son homologue parisien. Il dessert très bien l'hyper-centre et la plupart des endroits touristiques, mais il est regrettable que certains endroits de la mégapole mexicaine ne soient pas desservis. Il est donc parfois difficile de se rendre d'un bout à l'autre de la ville de manière sure et économique.

De 6h à 10h du soir, en théorie, les 2 ou 3 premiers wagons sont réservés aux femmes et aux enfants. Cependant, cette mesure ne s'applique concrètement que sur la ligne 1 (rose) et sur la ligne 3 (vert clair) pour sa partie centrale. Sur les autres lignes, la mesure n'est pas respectée, étant donné qu'il n'y a pas suffisamment de policiers pour surveiller, ce qui est très dommage, car aux heures de pointe, certains hommes se montrent un peu trop " galants " vis à vis des parties les plus charnues de l'anatomie féminine (et parfois masculine), en profitant de la confusion régnant à ces moments de la journée. La ligne 2 (bleue) est à déconseiller fortement, à ce moment de la journée pour cette raison, car c'est une ligne très fréquentée.

La fréquence des rames varie d'une ligne a l'autre. Elles sont très fréquentes sur les lignes 1, 2 et 3, mais plus rares sur les autres lignes où il faut parfois attendre plus de 20 mn la rame. Il faut donc prévoir un laps de temps suffisant, pour aller d'un bout à l'autre de la ville, pour un rendez-vous par exemple.

Mais le métro est plus qu'un simple moyen de transport. En effet, de nombreuses stations bénéficient d'expositions temporaires ou permanentes sur un thème particulier ; dans d'autres, les murs sont peints de fresques d'artistes. Enfin, élément important, on peut parfois, dans certaines stations (les stations de correspondance en général), trouver des postes de vente de livres au milieu des allées. Cette initiative est due notamment au créateur des librairies mexicaines Gandhi.

liste transports

Le réseau ferré

Le transport ferroviaire de voyageurs est malheureusement presque inexistant au Mexique, hormis la ligne Chihuahua / Los Mochis qui traverse la Barranca del Cobre, et qui constitue une destination touristique spécifique. Le réseau ferré est donc presque exclusivement réservé au transport de marchandises.

liste transports

Le réseau d'autocars (autobus ou camion)

Comme le transport ferroviaire de voyageurs est quasi-inexistant, le réseau d'autocars est quant à lui très développé et très utilisé par les Mexicains. On rencontre toutes les catégories de services possibles. De l'autocar le plus dépouillé au service de luxe, avec sièges amples et inclinables à l'horizontale pour se transformer en mini-lit, service de snacks et toilettes à bord. C'est une manière économique de voyager à travers le pays. Toutefois, il est fortement déconseillé de voyager de nuit, surtout dans les Etats de Chiapas, Guerrero et Oaxaca, en raison des risques de barrages sur les routes suivis d'attaques à main armée.

Pour certaines destinations (Mexico - Taxco le week-end) et/ou à certaines périodes de l'année (Noël, Semaine Sainte…), il est conseillé de réserver à l'avance sa place dans le bus, surtout si l'on désire rentrer en temps et en heure…

liste transports

Le Metrobus

Depuis le 19 juin 2005, il existe un nouveau type de transport, sur l’avenue Insurgentes, à Mexico : le metrobus. Malgré des débuts plus que chaotiques (installations inachevées, nombre de tickets insuffisants, nombreux disfonctionnements et incidents, réduction de l’avenue Insurgentes à 2 voies dans sa partie centrale…), et une offre de bus toujours insuffisante principalement aux heures de pointe malgré d’adaptation de vieux bus articulés, ce nouveau type de transport est désormais bien accepté et a permis de libérer Insurgentes de la flotte des dangereux peseros qui la parcouraient quotidiennement, ainsi qu’à rendre les mexicains plus disciplinés, car le métrobus ne s’arrête qu’à ses propres arrêts et non selon le bon vouloir du passager, comme le faisaient les peseros.

La nouvelle municipalité de Mexico prévoit d’étendre l’actuelle ligne de metrobus au sud jusqu’au périphérique et de créer 2 nouvelles lignes dans le sud, dans le sens transversal.

Par ailleurs, l’UNAM, dans le but d’éradiquer le stationnement gênant des étudiants sur le campus, a elle même inauguré en son sein, le 11 février 2007, 2 lignes de metrobus appelées Pumabus.

liste transports

© www.MonMexique.com - Juin 2005 / avril 2007- Tous droits réservés
Me laisser un message: contact webmaster